Une nouvelle image d'Hiro Hito

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une nouvelle image d'Hiro Hito

Message  Imad Eddin AL-HAMADANI le Mar 29 Déc - 8:05

Du journal de son chambellan émerge une vision plus modérée d'Hirohito
LE MONDE | 13.03.07 | 14h56 • Mis à jour le 13.03.07 | 14h56


Alors que le premier ministre Shinzo Abe a laissé entendre, dans une déclaration maladroite, qu'il n'y avait pas eu coercition dans l'esclavage sexuel auquel se livrait l'armée impériale, déclenchant une vague d'indignation que Tokyo s'efforce d'endiguer en évoquant des "malentendus", la publication d'extraits du "Journal de Kuraji Ogura", grand chambellan d'Hirohito, dans la dernière livraison (avril) du mensuel Bungei shunju, montre que le monarque avait des opinions moins tranchées que certains politiciens contemporains sur la guerre qui était menée en son nom.

Selon Kuragi Ogura, dont le Journal récemment découvert couvre la période entre mai 1939 et août 1945, Hirohito (mort en 1989 et dont le nom posthume est l'empereur Showa) était mécontent de la conclusion de l'alliance nippo-germano-italienne qui fit en 1940 du Japon la troisième "puissance de l'Axe". Le monarque exprima aussi son désaccord lors du déclenchement de la guerre en Chine. Il était conscient du fait, écrit Kuraji Ogura, que "la difficulté n'est pas de faire la guerre mais de l'arrêter". "Nous en avons fait une amère expérience avec l'incident de Mandchourie", poursuivait l'empereur en 1942 - en faisant référence au début de l'expansion militaire en Chine, en septembre 1931, à la suite d'un complot ourdi par son armée. L'année suivante, le Japon créait l'Etat fantoche de Manchukuo et quittait la Société des nations.

"METTRE FIN À LA GUERRE"

En 1941, Hirohito pensait que le Japon avait sous-estimé la puissance militaire de la Chine. "Le plus sage serait de mettre fin rapidement à la guerre et de chercher à renforcer notre puissance nationale", disait-il. Après l'"incident du pont Marco-Polo" - une fusillade fortuite dans les faubourgs de Pékin en juillet 1937 -, l'expansion s'était transformée en une guerre pure et simple.

En juillet dernier, les notes d'un autre grand chambellan, Tomohiko Tomita (mort en 2003), avaient révélé qu'Hirohito lui avait dit, peu avant sa mort, qu'il avait cessé de se rendre au sanctuaire Yasukuni, où sont honorés les morts pour la patrie, pour exprimer son désaccord à la suite de l'inscription, en 1978, au registre du sanctuaire des noms de criminels de guerre.

Les visites intempestives à Yasukuni du précédent premier ministre, Junichiro Koizumi, ont récemment provoqué une grave tension avec la Chine et la Corée du Sud.
avatar
Imad Eddin AL-HAMADANI
EUROMED 09|10
EUROMED 09|10

Messages : 265
Date d'inscription : 24/12/2009
Age : 34
Localisation : Casablanca

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum