Les cyberattaques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les cyberattaques

Message  Imad Eddin AL-HAMADANI le Mer 30 Déc - 1:13

Le Pentagone piraté par l’armée chinoise

Julie Connan (lefigaro.fr).


C’est une information qui risque de faire grincer des dents à l’avant-veille d’une rencontre entre le président américain George W. Bush et son homologue chinois Hu Jintao, au somment de l’Apec, en Australie. Selon le Financial Times, les militaires chinois ont réussi le «hacking» du siècle en piratant le système informatique du Pentagone, en juin dernier.

Si le Pentagone a refusé de préciser qui étaient les espions informatiques ayant perturbé son système, des responsables américains ont indiqué au quotidien économique qu'ils provenaient de l'Armée populaire de libération (APL). «L'APL a montré sa capacité à mener des attaques pour neutraliser notre système... et sa capacité dans une situation de conflit à entrer de nouveau et à perturber (le système) sur une grande échelle», a déclaré un ex-responsable sous le couvert de l'anonymat.

Le Pentagone a seulement reconnu avoir fermé une partie du système informatique utilisé par le cabinet du secrétaire à la Défense, Robert Gates.

Selon le journal, les Etats-Unis se livrent également à de l'espionnage informatique sur les Chinois. «Mais les responsables américains disent que l'infiltration de juin a soulevé de nouvelles inquiétudes car la Chine a montré qu'elle pouvait perturber les systèmes à des moments critiques», selon le Financial Times.

L’Allemagne attaquée aussi
A Pékin, les autorités nient en bloc ces accusations. «C'est non seulement sans fondement, mais aussi la démonstration d'une mentalité de guerre froide», a déclaré la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, estimant que ces accusations vont «à l'encontre d'un contexte favorable à l'amélioration des relations militaires sino-américaines».

Pour autant, le régime communiste n’en est pas à son coup d’essai en matière de «hacking». La semaine dernière, l'hebdomadaire Der Spiegel a affirmé que le gouvernement allemand avait été espionné grâce à des programmes dits «chevaux de Troie», provenant de l'armée chinoise, sans toutefois identifier sa source. La semaine dernière, à l'occasion de la visite à Pékin de la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre chinois Wen Jiabao lui a assuré être «préoccupé» par ces informations. «Nous voulons poursuivre notre coopération avec le gouvernement allemand et prendre des mesures fermes pour prévenir tout acte de piratage qui menacerait les systèmes informatiques», a-t-il assuré.

Le Figaro

__________________________________________________________________________________

L'armée chinoise nie le piratage du Pentagone

Infos à prendre avec des baguettes


La Chine a nié l’information fournie par le Financial Times selon laquelle l’armée chinoise aurait piraté le Pentagone en juin dernier. Ce serait même l’une des attaques les plus efficaces contre le département de la Défense qui aurait été perpétrée là. « L’armée de libération du peuple a démontré qu’elle savait mener une attaque informatique afin de mettre notre système à plat et que, dans une situation de conflit, elle était capable de pénétrer à nouveau et déranger nos systèmes à grande échelle » a affirmé un responsable du DoD.

Au ministère des Affaires étrangères, la ministre Jiang Yu a indiqué que Pékin contestait vigoureusement ces attaques, notamment par hacking, en faisant état « d’accusations en l’air contre la Chine, sans fondement et qui reflètent une mentalité de guerre froide ».

Ces rumeurs, informations ou mise en cause illégitime, comme on voudra, font cependant écho à d’autres attaques menées par des pirates informatiques cette fois en Allemagne. Les ordinateurs de plusieurs ministères ont ainsi été visités, sur fond d’espionnage industriel. Là encore, les autorités du pays ont réfuté toutes implications politico-économiques dans ces faits d’armes informatiques.
Rédigée par Marc Rees

Pc Inpact

__________________________________________________________________________________

Un article du site Spyworld Actu


Lien vers l'article

Spyworld Actu a écrit:Le Pentagone a bien été la cible de hackers

Mercredi 05 septembre 2007


Les attaques auxquelles le Pentagone a dû faire face en juin dernier auraient un début d’explication. D’après le Financial Times, ces intrusions (qui avaient contraint le département de la Défense américaine à débrancher la messagerie de quelque 1500 PC) proviendraient de militaires chinois. Le quotidien londonien cite notamment un ancien membre du département de la Défense américaine qui affirme que ce type d’incident n’est pas le premier du genre : les militaires chinois auraient déjà pénétré les systèmes informatiques du gouvernement. Les informations récupérées par les hackers n’étaient apparemment pas critiques, mais elles prouvent que même les réseaux informatiques les plus protégés de la planète sont loin d’être infaillibles, et peuvent être paralysés à tout moment.

Habituellement coi à propos des enquêtes ou incidents de ce genre pour des raisons de sécurité, le Pentagone a toutefois reconnu hier être la cible de régulières tentatives de piratage informatique venant du monde entier, sans toutefois citer la Chine. Le major Patrick Ryder, porte-parole du ministère américain de la Défense se veut rassurant : « le Pentagone surveille étroitement ses réseaux informatiques pour éviter les intrusions, et dispose de procédures adéquates pour y répondre », a-t-il déclaré à l’AFP.

Du côté chinois, le porte-parole du ministère des affaires étrangères Jiang Yu s’est empressé de démentir ces accusations. « Elles sont non seulement sans fondement, mais aussi la démonstration d’une mentalité de guerre froide ». Il y a une semaine, l’Allemagne était elle-même la cible d’attaques similaires.

__________________________________________________________________________________

Lien de Spyworld Actu
Lien de Spyworld Actu
Lien de L'agence Reuters
Lien

__________________________________________________________________________________

Par Chris Buckley Reuters a écrit:La Chine se plaint d'être espionnée massivement par internet


PEKIN (Reuters) - La Chine déplore une perte "massive" de secrets d'Etat et secrets militaires par le biais d'internet, a déclaré mercredi le vice-ministre de l'Industrie de l'Information, Lou Qinjian.

Il a affirmé que la Chine était la cible d'une campagne de subversion et d'infiltration mais n'a fait aucun commentaire sur le fait qu'il est pareillement reproché à Pékin de tenter d'infiltrer les réseaux informatiques de pays occidentaux.

"L'internet est devenu le principal vecteur technologique de l'espionnage extérieur de nos organismes centraux et vitaux", écrit-il dans l'édition de septembre du magazine Chinese Cadres Tribune, publiée par l'Ecole centrale du parti, chargée de former les élites du PC chinois.

"Ces dernières années, le parti, le gouvernement, les organes militaires et les unités de recherche scientifique de la défense nationale ont fait état de nombreux cas de perte, vol ou fuite de secrets; les dommages pour l'intérêt public ont été massifs et choquants", ajoute-t-il, sans plus de précision.

Les réseaux informatiques de la Chine sont truffés de brèches de sécurité qui ôtent toute crédibilité à la censure du Parti communiste et exposent au grand jour des secrets de première importance, dit encore Lou.

Les Etats-Unis et d'autres puissances "hostiles" exploitent ces déficiences et usent de leur position technologique dominante pour utiliser internet à des fins d'"infiltration politique", poursuit-il.

NOUVELLE AGENCE


Le ministère de l'Industrie de l'Information est l'un des nombreux organismes, en particulier le ministère de la Sécurité publique et le département de propagande du parti, qui tentent de contrôler l'internet local.

Lou prêche une approche unifiée autour d'une sorte de bureau de sécurité de l'information et d'une nouvelle agence qui serait chargée "de régler les questions de sécurité informatique des grands projets d'investissement étrangers, des fusions et acquisitions majeures, des grands projet de biens et services technologiques et de coopération internationale en matière scientifique et technologique".

S'exprimant par voie de presse, des responsables étrangers affirment de leur côté que la Chine monte des raids sur la toile pour infiltrer les réseaux gouvernementaux de pays tels que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou l'Allemagne, ce que Pékin dément.

Pour Lou, ce sont au contraire les Etats-Unis et d'autres grandes puissances qui menacent l'internet local en employant des équipes chargées de compiler des "informations nuisibles" et d'amplifier à outrance les problèmes que peut connaître le pays en matière sociale ou médicale ou encore de faits divers comme les catastrophes minières.

"Dès qu'un grand problème social se produit, internet se met en branle et la rue peut se déchaîner impunément, menaçant directement la stabilité sociale", écrit-il, faisant apparemment référence aux manifestations publiques.
avatar
Imad Eddin AL-HAMADANI
EUROMED 09|10
EUROMED 09|10

Messages : 265
Date d'inscription : 24/12/2009
Age : 34
Localisation : Casablanca

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum