La piraterie Maritime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La piraterie Maritime

Message  Imad Eddin AL-HAMADANI le Mer 30 Déc - 3:23

Somalie - Un voilier français pris d'assaut par des pirates Source : TF1-LCI

30 membres d'équipage sont retenus. Le trois mâts de luxe français a été attaqué vendredi au large de la Somalie. Paris a déclenché un plan d'urgence.
Le "plan pirate mer" déclenché consiste en la "mobilisation de tous les moyens disponibles sur zone". Une cellule opérationnelle a été activée au Quai d'Orsay, afin de contacter notamment les familles concernées.
D.H. (avec agence) - le 04/04/2008 - 18h44
Le navire revenait des Seychelles, sans passagers à bord, et se dirigeait vers la Méditerranée. Des pirates ont pris d'assaut vendredi un grand voilier de luxe français, le Ponant, au large de la Somalie, et retiennent à bord les 30 membres d'équipage "majoritairement Français". "A notre connaissance, aucun coup de feu n'a été tiré", a déclaré l'état-major. Les "pirates sont à bord", selon l'armateur, la compagnie CMA-CGM.

Le gouvernement a déclenché le "plan pirate mer" . Ce plan consiste en la "mobilisation de tous les moyens disponibles sur zone" et le gouvernement prévoit également la "prise de contact avec nos alliés dans la zone", a souligné Matignon. La marine française dispose dans la région d'un avion de patrouille maritime Atlantique 2 basé à Djibouti et d'un aviso, le Commandant Bouan. Les Etats-Unis, qui disposent comme la France d'une importante base militaire à Djibouti, commandent dans la zone une force maritime, la "Task Force 150".

Les côtes somaliennes tristement réputées

Au Quai d'Orsay, on a activé la cellule opérationnelle du ministère, après avoir "reçu des informations qui laissent entendre qu'un bateau de croisière avec son équipage, dont certains membres sont de nationalité française, a fait l'objet d'une opération de piratage dans le golfe d'Aden". "Le ministère des affaires étrangères et l'armateur sont en liaison afin notamment de coordonner les contacts avec les familles concernées."

Les côtes somaliennes sont réputées pour être l'une des principales zones de piraterie dans le monde, depuis le renversement du dictateur militaire Mohammed Siad Barre en 1991. Et les pirates ont intensifié leurs raids ces dernières années en raison de l'instabilité politique en Somalie, où un gouvernement intérimaire est en lutte permanente avec des insurgés. La marine française a ainsi été amenée à assurer l'escorte de bateaux affrétés par le Programme alimentaire mondial (PAM) au profit des populations somaliennes, fin 2007 et début 2008. Deux navires du PAM avaient été victimes auparavant d'attaques de pirates somaliens.

Selon le site de la compagnie des îles du Ponant, filiale du groupe CMA-CGM, le voilier de trois mâts et de 88 mètres de long contient 32 cabines (pour 64 passagers). Il bat pavillon tricolore sous les ordres de 32 membres d'équipage

Après le Seabourn en 2005 c'est le 2em paquebots attaqué par des pirates. Heureusement qu'aucun passagers ce trouve à bord

__________________________________________________________________________________

Attaque du Ponant: le GIGN dépêché sur place
Source: Secret defense
Citer:

Le GIGN s'est envolé vendredi en début de soirée pour Djibouti, dans le cadre du plan Piratmer, déclenché par le Premier ministre à la suite d'un acte de piraterie commis au large de la Somalie à l'encontre du Ponant, un bateau de croisière français. Le GIGN est l'unité dédiée au Contre-Terrorisme Maritime (CTM) auquel il s'entraîne avec les commandos-marine. Le dernier exercice important s'est déroulé en Bretagne, fin octobre, comme nous l'indiquions alors.

Le CTM est sans doute l'une des opérations les plus complexes à conduire. Dans le cas présent, si l'affaire du Ponant ne se résout pas de manière pacifique, le mode opératoire sera sans doute le suivant. Le GIGN sera sans doute renforcé de quelques éléments des commandos-marine qui ont un détachement permanent à Djibouti.

Toute la question est de savoir à quelle distance se trouve le bateau piraté. Un avion de patrouille maritime Atlantique 2, basé lui aussi à Djibouti, ne devrait pas le quitter d'une semelle et tenter de comprendre ce qu'il se passe à bord (photos, écoutes radio).

Il n'y a que deux moyens de reprendre un bateau de vive force, les deux pouvant se conjuguer : un assaut héliporté ou un assaut à partir de la mer, après avoir rejoint le bateau à bord d'Etraco, de gros zodiacs rapides transportant les commandos.

L'armée française maintient sept hélicoptères Puma à Djibouti. Pour transporter l'équipe d'intervention (de l'ordre d'une trentaine d'hommes), il faut mobiliser l'essentiel de cette flotte, si l'on compte que certains hélicoptères doivent accueillir des tireurs d'élite et servir de PC volant. En théorie, la France pourrait demander l'aide des Etats-Unis, mais ni le GIGN ni les équipages des hélicos américains ne connaissent les procédures de l'autre. Or, ce type d'actions ne s'improvisent pas. En fonction de la distance, les hélicos pourraient se ravitailler sur des bâtiments français (l'aviso Cdt Bouan, par exemple) ou alliés.

Dans tous les cas, l'assaut du bateau est extrêmement dangereux si les pirates se défendent. Ils peuvent tirer à l'arme lourde sur les hélicoptères, qui forcément statiques au moment où ils déposent les commandos. Idem pour les assauts-mer. Bref, si l'on ne trouve pas une issue négociée, l'affaire est militairement très sérieuse.

__________________________________________________________________________________

Une dépêche de l'AFP

Lien vers la dépêche

L'AFP a écrit:
Voilier de croisière français en Somalie: "pas de contact" avec les pirates

Samedi 05 avril 2008 - 08h01

Paris (AFP) - Les autorités françaises n'ont pas eu de contact avec les pirates qui se sont emparés vendredi d'un voilier de croisière de luxe français au large de la Somalie, retenant une trentaine de membres d'équipage, a indiqué samedi le ministre de la Défense, Hervé Morin.

"Nous n'avons eu aucun contact, ni avec l'équipage du bateau, ni avec les pirates," depuis l'attaque, a indiqué le ministre, interrogé sur France Inter sur une éventuelle demande de rançon, pratique habituelles des pirates qui opèrent au large des côtes somaliennes.

Il s'est refusé à toute précision sur les plans des autorités, qui ont déclenché vendredi le plan "Pirate-mer".

Ce plan prévoit notamment l'intervention possible d'unités d'élite entraînées notamment à intervenir contre des pirates telles que les Commandos Marine, dont certains détachements peuvent se trouver sur des navires de la Marine nationale, et le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale cantonné en région parisienne.

Des groupes de ces deux unités ont été mis en alerte, mais les forces françaises étaient toujours samedi dans une "phase d'obervation", selon des sources proches des opérations interrogées par l'AFP.

M. Morin a indiqué que Le Ponant, un voilier de croisière de 88 mètres de long, était toujours suivi par un aviso de la Marine nationale, qui se trouvait sur zone dans le cadre de la "Task Force 150", force navale sous commandement américain engagée dans des opérations anti-terroristes.

Le Ponant avait été survolé vendredi par un hélicoptère militaire français pour s'assurer que des pirates étaient bien à bord, après un appel de détresse.

"Ce qui se passe en général c'est que les pirates vont dans les eaux territoriales somaliennes et c'est ensuite que, parfois, il y a des revendications particulières, qui sont souvent des demandes de rançon", a déclaré M. Morin.

L'attaque a été, "a priori, conduite par une dizaine d'hommes" et "concerne une vingtaine de Français", selon le ministre de la Défense.

L'armateur CMA-CGM, propriétaire du Ponant, avait indiqué vendredi que l'équipage comptait une trentaine de membres, "en majorité" Français, les autres étant Ukrainiens.

Au moment de l'attaque, le trois-mâts naviguait sans passagers pour regagner la Méditerranée depuis les Seychelles. Il a été abordé par des pirates alors qu'il se trouvait dans le golfe d'Aden, qui mène à la mer Rouge et au Canal de Suez.

Les côtes somaliennes sont l'une des principales zones de piraterie dans le monde. La Somalie est plongée dans l'anarchie et la guerre civile depuis 1991, et des gangs de pirates puissamment armés opérant à bord de vedettes rapides y attaquent régulièrement les navires pour s'emparer de leurs cargaisons et obtenir le paiement de rançons contre la libération des équipages.

Après la prise en otage de deux navires affrétés par le Programme alimentaire mondial (PAM) au profit des populations somaliennes, la marine française avait mené une opération d'escorte de navires de l'organisation onusienne fin 2007 et début 2008. Un bâtiment danois avait pris la relève pour les mois de février et mars.

Le Ponant est un trois-mâts de luxe de 88 mètres de long, qui comporte quatre ponts et peut emporter 64 passagers. Il peut se déplacer à la vitesse de 12 à 14 noeuds sous voiles mais dispose aussi d'un moteur de 1.600 Kw.

__________________________________________________________________________________

Une dépêche de l'AFP

Les pirates du voilier français font route vers la Somalie sous surveillance

Samedi 05 avril 2008 - 11h36


Lien vers la dépêche

__________________________________________________________________________________

bon, ceci dit assez persiflé. On n'a pas besoin d'un super porte avion géant et de 90 rafales embarqués dessus pour résoudre cette affaire

©️Libération a écrit:
La Marine française suit de près les pirates du «Ponant»



«Le Ponant». (DR)

Des hommes armés se sont emparés du yacht vendredi au large de la Somalie. Paris ignore leurs intentions mais habituellement les pirates rejoignent la terre avant de communiquer.
AFP
LIBERATION.FR : samedi 5 avril 2008

Les pirates qui ont pris le contrôle du Ponant, un voilier de croisière de luxe avec 30 membres d'équipage, se dirigeaient samedi vers une zone côtière du Nord-Est de la Somalie, faisant craindre qu'il ne regagnent leur base avec l'équipage en otage comme monnaie d'échange.

"Ce que nous privilégions c'est la protection de la vie des personnes qui sont à bord, donc tous les canaux de discussion sont ouverts pour essayer de résoudre cette affaire en essayent de ne pas utiliser la force", a souligné le Premier ministre François Fillon, alors que le gouvernement a déclenché vendredi le plan "Pirate-mer".

Ce plan mobilise notamment des unités d'élite telles que les Commandos Marine, dont certains détachements peuvent se trouver sur des navires de la Marine nationale, et le Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale.

Les autorités françaises se refusaient à toute précision opérationnelle, mais un aviso de la Marine nationale, le Commandant Bouan, présent vendredi dans la zone, suit Le Ponant en gardant le bateau sous surveillance constante.

Avec la trentaine de membres d'équipage - environ 20 Français et 10 Ukrainiens - sous la surveillance armée des pirates, la situation "s'apparente à celle d'une prise d'otages" et une éventuelle intervention devrait "mettre en oeuvre des méthodes de libération d'otages", s'est contenté de relever le porte-parole de l'état-major des armées à Paris, le commandant Christophe Prazuck.

Attaqué vendredi à l'entrée du golfe d'Aden par des pirates, dont une dizaine sont restés à bord, le Ponant a ensuite fait route vers le sud, le long de la côte Nord-Est de la Somalie, au large de la région semi-autonome du Puntland. Il est entré samedi dans les eaux territoriales somaliennes, et l'aviso français a été autorisé à la suivre, a indiqué le ministre de la Défense, Hervé Morin.

Le ministre a souligné que les autorités françaises n'avaient eu depuis l'attaque "aucun contact, ni avec l'équipage du bateau, ni avec les pirates". Il a toutefois relevé que "ce qui se passe en général c'est que les pirates vont dans les eaux territoriales somaliennes et c'est ensuite que, parfois, il y a des revendications particulières, qui sont souvent des demandes de rançon".

Un scénario que pourrait confirmer des informations de sources françaises proche du dossier indiquant que Le Ponant se dirigeait vers une île, même s'il n'était pas immédiatement clair si celle-ci abritait le repaire des pirates.

Les autorités somaliennes, pays déchiré par la guerre civile depuis 1991 et sans administration centrale fonctionnelle, ne semblaient en tout cas pas pouvoir apporter une aide quelconque.

"Je ne pense pas que notre administration puisse faire quoi que ce soit pour localiser le bateau en raison de la difficulté d'accès à la zone", a déclaré samedi à l'AFP un responsable de la région du Puntland, Bile Mohamoud Qabowsade, indiquant que selon ses informations les pirates se dirigeaient vers la zone côtière de Eyl, à environ 800 km au nord de Mogadiscio.

"Nous n'avons pas de message des ravisseurs pour le moment et nous ne savons pas ce qu'ils vont demander. Je pense qu'on ne pourra se débarrasser de ces pirates qu'avec l'aide de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

Les côtes somaliennes sont une des zones de navigation les plus dangereuses au monde, infestées de gangs de pirates qui attaquent les bateaux au large à l'aide de vedettes rapides, pillant les cargaisons et retenant navires et équipage en otage contre rançon.

Le Ponant est un trois-mâts de luxe de 88 mètres de long, qui appartient à une filiale de l'armateur CMA-CGM. Il peut emporter 64 passagers, mais seul l'équipage était à bord au moment de l'attaque.


http://www.liberation.fr/actualite/monde/319550.FR.php

__________________________________________________________________________________

A quoi sert le Plan Pirate-mer?

Le plan déclenché par François Fillon vendredi, après la capture par des pirates du voilier de luxe français, Le Ponant, fait l'objet d'exercices réguliers.
Le plan Pirate-mer, déclenché par le premier ministre François Fillon après la capture par des pirates du voilier de luxe français Le Ponant, au large de la Somalie, est un plan d'intervention planifié par le Secrétariat général de la défense nationale (SGDN).

Le SGDN est un service du premier ministre notamment chargé de la préparation et du suivi du plan «de protection» Vigipirate et des plans d'»intervention» de la série «Pirate» : Biotox, Piratox, Piratome, Piratair (déclenché lors du détournement de l'Airbus d'Air France en décembre 1994 entre Alger et Marignane), Pirate-ext (prise d'otages de ressortissants français à l'étranger) Pirate-mer, Piranet (internet) ou Métropirate.

Ces plans font l'objet d'exercices réguliers permettant de les tester, d'entraîner les chaînes de commandement et les unités d'intervention spécialisées. Dans le cas du plan Pirate-mer, les armées françaises organisent chaque année un exercice de contre-terrorisme maritime (CTM), une année sur la façade atlantique (exercice Armor) et l'année suivante en Méditerranée (exercice Estérel).

Depuis la prise d'otages à bord de l'Achille Lauro en octobre 1985 par un commando palestinien, les pays occidentaux se préparent à déjouer une prise d'otages en mer, une opération de contre-terrorisme extrêmement délicate.

Lors de ces exercices, plusieurs centaines d'hommes dont les commandos Jaubert et Hubert, deux des unités des commandos marine, et des gendarmes du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), transportés ou appuyés par des hélicoptères de la marine et de l'armée de terre simulent la reprise d'un bâtiment détourné.

Les exercices de contre-terrorisme maritime, dont la préparation, le déroulement et les conclusions sont couverts par le secret de la défense, se déroulent au large des côtes françaises, soit sur des bâtiments accueillant des passagers (navire de croisière, ferry), soit sur des cargos.

Des paramètres nouveaux (distance du bâtiment des côtes, nature de la cible) sont introduits chaque année afin de «valider les procédures employées lors de l'assaut» et de mettre au point les opérations de secours aux otages ainsi que les techniques spécialisées de «dé piégeage» (mines, explosifs) du bateau attaqué.


Source: le Figaro.fr
avatar
Imad Eddin AL-HAMADANI
EUROMED 09|10
EUROMED 09|10

Messages : 265
Date d'inscription : 24/12/2009
Age : 34
Localisation : Casablanca

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum